Prédictions 2017-2018: Division Ouest de la LHJMQ

AutourLHJMQ

Lors de la saison 2016-2017, la division des Maritimes avait carrément dominé la LHJMQ alors que quatre des six équipes hors-Québec ont trouvé un siège dans les sept premières places du classement final. Comme le veut la coutume dans le circuit Courteau, le transfert de pouvoir sera très rapide alors que plusieurs de ces équipes devront maintenant penser à l’avenir, perdant du coup de nombreux joueurs aux dépens des ligues professionnelles ou universitaires.

L’équipe du The Q News présente donc son portrait de chaque équipe par division en vue de la campagne 2017-2018 de la LHJMQ, y allant d’une prédiction du rang de chaque formation au classement général à la fin de cette analyse.

Débutons avec la division Ouest, que les Huskies ont dominé lors des deux derniers calendriers. Cette saison, plusieurs estiment que ce groupe sera le plus faible des trois, principalement en raison de la reconstruction imminente de quelques-unes de ses franchises. Voyons comment se débrouilleront les formations représentant les municipalités de Blainville-Boisbriand, Drummondville, Gatineau, Rouyn-Noranda, Sherbrooke et Val-d’Or selon notre boule de cristal.

 

#1: Armada de Blainville-Boisbriand

Le consensus général veut que l’Armada termine au premier rang de la division. Même lorsqu’elle avait des ressources en apparence moindres, elle a démontré que la structure exceptionnelle instaurée par Joël Bouchard pouvait faire des petits miracles. Parlez-en aux Foreurs d’il y a deux ans et aux Islanders de la saison dernière! En prévoyant que l’Armada ne perde aucun joueur aux dépens du hockey professionnel, Bouchard et son équipe sauront terminer la campagne à la tête de la division Ouest. Les Barré-Boulet, Alain et Dubois feront des ravages, si bien sûr ils reviennent dans la LHJMQ. Aucun problème non plus à la défensive, alors que Charlie Roy et Antoine Crête-Belzile mèneront cette solide brigade, tandis que l’excellent Francis Leclerc disputera sa large part de matchs.

 

#2: Phoenix de Sherbrooke

Vient ensuite une guerre à trois pour le deuxième rang de la division, qui pourrait bien se retrouver près d’une douzaine points derrière l’Armada. La dernière fois que le Phoenix a été évalué comme une équipe de première moitié de classement en début de saison, force est d’admettre que les choses ne se sont pas déroulées comme prévu. La construction de l’équipe est toutefois plus solide cette fois-ci alors que la franchise a développé la majorité de ses propres joueurs, au lieu de faire des transactions pour remplir des trous. En effet, en incluant les joueurs invités, 16 des 23 joueurs de la formation sont des produits de l’organisation. Ajoutez à cela le fait qu’Evan MacKinnon, Brendan Cregan et Hugo Roy ont joué la majorité de leur carrière avec le Phoenix, et on retrouve une équipe mieux planifiée et par conséquent, mieux bâtie.

Si l’équipe peut tenir l’infirmerie relativement vide et qu’Evan Fitzpatrick joue à la hauteur de son talent, et que Jocelyn Thibault va chercher du renfort aux Fêtes (notamment pour profiter de la dernière saison junior de plusieurs joueurs clés), les Oiseaux prendront le deuxième rang de la division. Le besoin le plus urgent est d’obtenir de l’aide à la ligne bleue alors que la blessure de Luke Green laisse un immense manque à combler, et fera encore plus mal si elle devait se prolonger. À l’attaque, les Hugo Roy, Yaroslav Alexeyev, Marek Zachar, Nicolas Poulin et Mathieu Olivier accueilleront du renfort en Samuel Poulin et Bailey Peach, qui sont tous deux promis à de brillants avenirs.

 

#3: Voltigeurs de Drummondville

Lorsque l’on compare les deux équipes de la 55, il est probable que les deux formations seront nez-à-nez pour une bonne partie de la saison, mais que le Phoenix aura un léger avantage en raison de son expérience et de sa profondeur à l’attaque. Les Voltigeurs, quant à eux, sont très jeunes et feront un pas de géant l’an prochain, principalement parce que l’urgence de gagner n’est pas la même de leur côté en 2017-2018.

Tout de même, la défensive est très enviable avec les Duquette, Castonguay, Bernard, Beaudin et compagnie. Le jeune Thomas Pelletier pourra s’habituer au rythme de la LHJMQ sans trop de pression. De son côté, le diamant brut qu’est Olivier Rodrigue continuera sa progression vers le titre non-officiel de meilleur gardien du circuit. À l’attaque, les recrues Bastian Eckl, Dawson Mercer, Cédric Desruisseaux et Xavier Simoneau, pour ne nommer que celles-ci, pourront apprendre de joueurs aguerris tels que Morgan Adams-Moisan et Yvan Mongo, et du talentueux Pavel Koltygin.

 

#4: Huskies de Rouyn-Noranda

Le Phoenix, les Huskies et les Voltigeurs auront tous de bonnes équipes, mais les Huskies seront très prudents et risquent bien de ne pas acheter beaucoup en décembre et janvier. Les Rouges et les Oiseaux ont deux choix de premier tour en banque pour 2018 et deux autres en 2019 (Drummondville en a même deux pour 2020), leur offrant ainsi quantité d’actifs inertes à échanger si l’envie leur prend de faire des emplettes. Si cela devait se produire, Rouyn-Noranda perdrait un peu de terrain en deuxième moitié de saison.

Lane Cormier et Mathieu Boucher (20 ans) seront les plus expérimentés à l’attaque chez les Huskies alors qu’Antoine Waked et Manuel Wiederer ont terminé leur stage junior, tandis que Jean-Christophe Beaudin, Alexandre Fortin, Martins Dzierkals et Gabriel Fontaine ne seront tous, en principe, pas de retour en Abitibi. «Ayoye», comme on dit en Québécois! Les Rafaël Harvey-Pinard, Peter Abbandonato, Alex Beaucage, Patrik Hrehorcak et compagnie auront énormément de temps de glace de qualité, leur permettant de prendre de l’expérience en vue des prochaines saisons. À la ligne bleue, les départs de Jérémy Lauzon, Philippe Myers et Bruno-Carl Denis ne seront pas si faciles à oublier, mais les Ford, Zachary Lauzon et compagnie sauront se charger d’une bonne partie des responsabilités. Samuel Harvey aura enfin la voie libre devant le filet, après avoir cédé de nombreux départs à Chase Marchand et Olivier Tremblay lors des deux dernières années.

 

#5: Olympiques de Gatineau

Si les Gatinois ne peuvent profiter des services de Vitalii Abramov, qui considère traverser l’Atlantique cette saison s’il ne perce pas chez les Blue Jackets, l’impact de son absence sera énorme. La charge offensive tombera alors dans les mains de joueurs comme Shawn Boudrias, Mitch Balmas, Alexandre Landreville, Jeffrey Durocher et Anthony Beauchamp. Ce sont tous de très bons joueurs, mais pas des candidats aux 100 points comme l’a réussi le Russe l’an dernier! Le meilleur est à venir pour les Piques à l’attaque, et c’est ce qui nuira beaucoup à leur position au classement.

La défensive devrait bien s’en tirer, du moins jusqu’aux Fêtes. Alex Breton, Will Thompson, Mathieu Charlebois et Gabriel Bilodeau tenteront de partager leur expérience avec les Lacombe, Gallant et compagnie qui en seront à leurs débuts dans la ligue. Ils tenteront de protéger le cerbère gaucher Mathieu Bellemare, qui a décidé de se présenter au camp de son équipe. Ce dernier voulait prendre une pause de quelques mois afin de demeurer auprès de son père malade. Rémi Poirier est le gardien d’avenir de la franchise, mais il continuera son développement avec les Cantonniers de Magog cette saison.

 

#6: Foreurs de Val-d’Or

On peut penser que le Vert et Or tentera de soutirer le maximum en se départissant de plusieurs actifs lors de la période d’échanges, le gardien Étienne Montpetit faisant déjà partie des rumeurs. Le fait qu’il ait presque éliminé les Cataractes à lui seul, il y a quelques mois, pourrait faire saliver une équipe à la recherche de stabilité entre les poteaux.

L’attaque des Foreurs ne devrait pas donner de cauchemars à beaucoup de gardiens cette saison. Les vétérans Ivan Kozlov, Maxim Mizyurin, Mathieu Nadeau, Simon Lafrance et compagnie ne pourront pas prendre de soirées de congé, sans quoi la victoire dépendra pratiquement des miracles que Montpetit pourra réaliser. Auteur de trois points en neuf matchs préparatoires, le choix de premier tour Jérémy Michel démontre de belles choses, mais risque de prendre du temps avant de produire avec régularité dans la LHJMQ. La défensive est potable avec David Noël et David Henley en tête, mais est très verte avec quatre joueurs n’ayant jamais disputé de matchs réguliers dans le circuit. Ajoutez à cela le fait que Médérik Racicot n’a qu’une saison derrière la cravate, et on obtient une brigade jeune, mais très peu expérimentée. La bonne nouvelle, c’est que les Foreurs pourront collectionner les choix de repêchage et seront déjà en bien meilleure posture la saison prochaine!

 

Classement prévu de la division Ouest (rang au classement général) :

  1. Armada de Blainville-Boisbriand (3)
  2. Phoenix de Sherbrooke (9)
  3. Voltigeurs de Drummondville (10)
  4. Huskies de Rouyn-Noranda (12)
  5. Olympiques de Gatineau (15)
  6. Foreurs de Val-d’Or (17)

 

Share