Les Grenadiers peuvent sortir la tête haute

14915727_1236021403087750_22187218185643450_n

– CHÂTEAUGUAY – Après leur défaite subie par jeu blanc vendredi soir dernier, les Grenadiers recevaient de nouveau  le Blizzard du Séminaire Saint-François au Centre Multisports à l’occasion du match numéro 4 de la série quart de finale. Malgré une belle remontée, la troupe de Bruce Richardson s’est inclinée en prolongation par la marque de 5 à 4 et ainsi être éliminé.

Un départ canon

On a vu les Grenadiers connaître un départ canon. Ils sont sortis en trombe, déployant beaucoup de pression en zone adverse tout en étant continuellement les premiers sur le porteur de la rondelle.

Ils sont les premiers à s’inscrire au tableau. L’attaquant Nicholas Girouard décoche un tir qui déjoue le gardien Philippe Gaudreault. Blake Richardson et Lucas Mercuri récoltent des mentions d’aide sur le jeu.

Décidément les locaux veulent à tout prix forcer la tenue d’un match ultime.

Ils doublent leur avance. Le défenseur Jeremie Poirier y va d’un lancer du cercle des mises en jeu qui trompe la vigilance du # 33. Richardson et Mercuri sont de nouveau complices sur la séquence.

Tout baigne dans l’huile pour la formation châteauguoise. On assiste à un beau jeu défensif de Samuel Régis. Le # 95 plonge de tout son long faisant avorter un deux contre un.

Les visiteurs brisent la glace. Alors qu’Alec Reid est puni pour contact à la tête, Xavier Lavoie redirige le lancer de Julien Létourneau.

Avec 1 :03 à faire au cadran, le Blizzard pense bien avoir créé l’égalité, mais l’officiel en décide autrement. Il refuse le but prétextant que Guillaume St-Pierre a commis de l’obstruction envers le gardien.

Châteauguay retraite aux vestiaires en avance 2 à 1.

Du grand Monette

En période médiane, aucun but n’est inscrit au tableau indicateur. Les spectateurs ont pu voir de nouveau les prouesses de Thommy Monette. Le # 30 brille de tous ses feux. Il vole ce même St-Pierre à deux reprises puis il s’illustre sur des arrêts coup sur coup aux dépens de Xavier Lavoie et de Yan-Cédric Gaudreault.

De son côté Gaudreault est tout aussi alerte. Il stoppe une menace de Alec Reid suite à une belle incursion en zone adverse et sur Nicolas St-Pierre venu appuyer l’attaque.

C’est toujours 2 à 1 après 40 minutes de jeu.

Lors du dernier tiers, le Séminaire Saint-François entame la période à l’image d’une formation qui a terminé en tête du classement général, en saison régulière.

Il y a seulement 20 secondes d’écouler lorsqu’ils créent l’égalité. Guillaume St-Pierre qui en fait voir de toutes les couleurs à ses adversaires ramène les deux équipes à la case départ.

Quelques minutes plus tard, Mathieu Ferland donne les devants à son équipe pour la première fois dans la rencontre.

Comme si ce n’est pas suffisant, les visiteurs en rajoutent. Alors que Samuel Régis est au cachot pour avoir accroché, Maxime Collin fait scintiller la lumière rouge.

Si vous pensez que les Grenadiers ont baissé les bras, détrompez-vous. Une équipe avec autant de caractère ne tombe pas au combat aussi facilement.

À 10 :57, Samuel Ianniciello qui est littéralement en feu par les temps qui courent réduit l’écart de moitié.

Le # 91 récidive. Il sème l’hystérie dans la foule sur un tir flottant qui surprend Gaudreault.

On ira donc en prolongation.

À 7 :51 Thomas Ferland y va d’un tir parfait du côté du bouclier qui déjoue le # 30. Il envoie du même coup les Grenadiers en vacances.

Les Grenadiers s’inclinent par la marque de 5 à 4.

Dans la défaite, Thommy Monette n’a rien à se reprocher lui qui a reçu un bombardement en règle de 49 lancers.

La troupe de Bruce Richardson peut sortir la tête haute. Elle aura éliminé la deuxième meilleure équipe dans le circuit Baillargé, les Vikings de Saint-Eustache et donné du fil à retordre à la formation qui a terminé en tête du classement général.

Les commentaires de Martin Laperrière 

“Ça n’a pas été facile. Je suis content de notre début de troisième période. Nous sommes sortis fort. La ligne de Collin a monté son jeu d’un cran. On a fait une petite erreur en couverture de zone sur le troisième but, ce qui nous a fait mal. C’est quelque chose qu’on doit éviter. Sur le quatrième but, Philippe a joué nerveusement. La rondelle a flotté.  Tout de suite après ce but, il s’est repris avec un bel arrêt de la jambière. Les Grenadiers avaient à ce moment, le vent dans les voiles.  Par la suite, on est revenu fort en utilisant notre vitesse.  Quel moment opportun de Tom Ferland pour marquer son premier but de l’année!”

“Quand tu réussis à sortir une tête d’affiche comme les Vikings de St-Eustache, une des équipes favorites pour gagner le championnat c’est que les Grenadiers étaient à prendre au sérieux. Bruce a complètement changé cette équipe-là pour les séries. Beaucoup de crédit revient au coaching staff. Les joueurs se sont sacrifiés pour le coach !”

“Sur Monette, je ne sais pas ou vous êtes allez le chercher, mais il a fait une job extraordinaire ! Son coach des gardiens, j’aimerai ça lui parler. Le kid a eu beaucoup de cran. Il s’est donné une belle vitrine. Chapeau à toute l’équipe qui contre toute attente, nous a donné la frousse. Ils ont démontré beaucoup de caractère.”

“Mes gars ont joué une bonne série. Ils vont avoir quelques journées de congé bien mérité. On va prendre le temps de savourer cette victoire. Nous allons nous reposer et repartir par la suite afin d’être prêts à affronter nos prochains adversaires.”

Les commentaires de Bruce Richardson 

“On voulait une réponse aujourd’hui après la contre-performance de notre match numéro 3. Mes joueurs ont bien répondu à l’appel. Je suis fier d’eux !  Les jeunes progressent en tant qu’individus et joueurs de hockey. Je suis très très très fier de ce qu’ils ont accompli dans les séries. ”

” Quand tu as une équipe plus jeune avec moins de profondeur, ton mandat c’est de les mettre dans des situations de jeu pour qu’ils grandissent. Ils se sont comportés en professionnel. Ils ont su bien représenté notre logo. Nous avons beaucoup travaillé avec eux sur l’attitude hors glace et sur la glace “.

” C’était un gros challenge que de maintenir le Séminaire Saint-François. Martin c’est un gars d’expérience qui fait du bon travail derrière le banc. Ça l’a donné une bonne série. Je lui souhaite bonne chance ! “.

“Le trio de Richardson, Girouard et Mercuri c’était  beau à voir. C’est une ligne qui va revenir avec nous l’an prochain. Ils ont grandi ensemble. Que dire de Samuel Ianniciello. Il a eu des séries incroyables !”

“Mon équipe a fait face à l’adversité toute l’année. Avec notre gardien Tristan Côté-Cazenave qui est monté en haut ainsi que plusieurs qui ont été incommodés par des blessures nottament Gulloti et Desgroseillers. Les autres ont bien répondu à l’appel en leur absence “.

“Le crédit revient aux joueurs d’avoir embarqué dans notre plan. Ils ont évolué, progressé. Ils sont devenus des meilleures personnes, des meilleurs joueurs. Dans la vie il faut que tu travailles si tu veux obtenir quelque chose. Ils ont compris ça.”

“Quand je suis parti pour Victoriaville, Steve Hartley a amené son identité. Il a fait un excellent travail. Lorsque je suis revenu cette saison, j’ai amené ma philosophie.  L’an prochain on ne recommencera pas à zéro. Je vais allez assister à des matchs du Bantam AAA et du midget espoir. Je vais en profiter pour connaître les meilleurs joueurs disponibles en vue de la prochaine saison.”

Les trois étoiles RDS du match :

1er Thomas Ferland (SSF)

2e Samuel Ianniciello (CHA)

3e Olivier Crête-Belzile (SSF)

 

Crédit photo : Maxime Maheu, photographe

Share