Julien Pelletier est en mission

BLBShe-17

Le franc-tireur du Phoenix Julien Pelletier aborde cette saison 2015-2016 de la LHJMQ avec optimisme. Après une campagne éprouvante en 2014-2015, séparée entre les Screaming Eagles et les Huskies, le choix de 4e ronde en 2014 des Blue Jackets de Columbus est déterminé à prouver à tous que celle-ci n’était qu’une erreur de parcours.

Pelletier n’a pas mis de temps avant de passer de la parole aux actes. Lors des ses quatre rencontres préparatoires, le jeune homme de Thurso a été une menace constante sur la patinoire, récoltant cinq buts (et non quatre comme l’indique le site web de la LHJMQ: Un but qu’il a marqué à Drummondville a été crédité à Mikaël Sabourin) au passage.

En pleine confiance, Pelletier est parti au camp des recrues des Blue Jackets, durant lequel il a participé à un tournoi à huit équipes à Traverse City.

«C’était une très belle expérience! Les matchs sont intenses et se succèdent rapidement, ça me rappelait les gros tournois quand je jouais au hockey mineur! Tout le monde y va la pédale au fond, ce qui nous permet de nous mesurer à d’autres joueurs du même niveau que nous», explique-t-il.

Columbus a d’ailleurs remporté le tournoi pour une deuxième année consécutive, ce qui a un effet positif sur les recrues de la franchise.

«Le fait d’avoir gagné ce tournoi nous gonfle à bloc pour le reste des camps, et nous permet de développer une belle chimie entre espoirs de la même organisation. Dans mon cas, ce tournoi m’a aussi permis d’obtenir une invitation au camp principal pour la première fois», sourit Pelletier.

La présence de Pelletier au gros camp n’a pas été aussi longue qu’il l’aurait aimé, mais il a tout de même grandement apprécié l’expérience. En plus de pouvoir observer un modèle comme Ryan Johansen de près même s’il ne faisait pas partie du même groupe, il a pu profiter de conseils de vétérans aguerris comme Brandon Dubinsky.

«J’ai beaucoup observé les professionnels. C’est vraiment impressionnant! Ils sont rapides, ont une éthique de travail exemplaire, éxécutent tous les jeux à la lettre… Les coachs n’avaient pas à leur dire de recommencer un exercice! Ça donne une très bonne idée de ce qui sépare le junior du professionnel», analyse le jeune homme.

Avant de retourner leurs espoirs dans le junior, les équipes de la LNH aiment bien souligner des éléments qu’ils aimeraient voir les jeunes améliorer en cours de saison. Dans le cas de Pelletier, qui est toujours à la recherche d’un contrat, les Jackets ont fait preuve de beaucoup de transparence.

«Ils croient en mon talent, et veulent que je continue de travailler surtout sur mon jeu offensif, mais aussi sur les autres aspects de mon jeu pour devenir plus complet. Ce sont ces petits détails qui te font passer de bon joueur à très bon joueur, et te permettent d’être plus utile à ton équipe. Je suis confortable car j’ai connu un bon camp, et je suis confiant d’aller chercher mon contrat si je connais une bonne saison à Sherbrooke».

Parlant de Sherbrooke, la jeune concession a connu des ratés en début de campagne, principalement en raison de l’absence d’espoirs professionnels. Pelletier a suivi les matchs du Phoenix via Twitter, et était confiant que la situation ne prendrait pas de temps à se replacer. Comme de fait, depuis le retour de tous les vétérans, le Phoenix a marqué 15 buts et remporté ses deux duels.

«L’excuse des absents en était une facile, mais ce n’est pas valable pour nous. Les jeunes ont pris de l’expérience à la tonne et ça leur servira dans le futur. Avec les retours de joueurs clés, le temps de jeu de chacun est retombé à un niveau plus normal et on voit le résultat. On a vu ce que notre gardien peut faire et on sait qu’il va être très utile cette saison, mais il ne peut pas tout gagner seul. On doit jouer comme on sait le faire et prouver qu’on est vraiment dignes des grands honneurs», de dire Pelletier.

Pelletier soigne actuellement une blessure mineure, mais ne devrait pas être grandement affecté par ce détail. Il se sent aussi bien, sinon mieux, que durant les matchs préparatoires où il noircissait la feuille de pointage avec régularité. Optimiste, Julien met la barre haute pour les prochains mois.

«J’ai encore ce bon “feeling” du camp d’entraînement. Je sais ce que je dois faire et je suis conscient que cette saison est une opportunité incroyable pour le Phoenix et moi de se rendre loin. Je veux vraiment vivre ce que c’est de se rendre loin en séries, et j’ai confiance que c’est exactement ce qu’on va faire», complète le #27 avec confiance.

 

Crédit photo: Vincent Lévesque-Rousseau, Phoenix de Sherbrooke

Share