Fidèle à sa réputation

DSC_0467

Une douzaine de gardiens de but (Midget AAA, LHJMQ, Équipe Canada) se sont donné rendez-vous en fin de semaine dernière au complexe Sportif GM Thibault de Sherbrooke. L’idée de ce camp (Hockey perfo) était à la base de recruter d’excellents gardiens, de les améliorer et de les encadrer de façon professionnelle dans un environnement stimulant et motivant. Lors de ce court séjour, les athlètes auront donc amélioré leurs techniques de base sous les conseils de l’entraîneur des gardiens des Saguenéens de Chicoutimi, entraineur adjoint chez les Cantonniers de Magog: Alexandre Carrier secondé par Éric Roy des Cougars du Collège Champlain.

Pour plusieurs, ce mini camp aura fait en sorte d’améliorer plusieurs facettes de leurs jeux. C’est le cas de la médaillée d’or au dernier jeu du Canada : Marie-Pier Coulombe. «Ce  camp de perfectionnement m’a permis de travailler plusieurs petits détails et de cerner mes limites avant mon gros camp d’entraînement qui débutera avec équipe Québec le 5 juillet prochain. Le fait d’avoir quatre pratiques en deux jours en plus des entraînements comme le yoga hockey m’a servi de bonnes préparations. Ceci m’aura permis de m’ajuster aux déviations de rondelle, de rester concentré sur le disque et de parfaire mon jeu derrière le filet.  Je me considère comme étant une gardienne de challenge doté d’une bonne flexibilité. J’en ai aussi profité pour pratiquer mes glissades par terre. J’ai appris beaucoup de choses. Ce camp m’a permis d’évoluer.»

Pour Alex D’Orio choix de première ronde (neuvième au total par les Sea Dogs de Saint  John), ce camp lui a apporté beaucoup: «Le fait d’être avec mon ancien coach des gardiens chez les Cantonniers de Magog  a été un plus pour moi. J’ai pratiqué mes déplacements qui sont forts et rapides et j’ai mis l’accent sur ma vision avec la rondelle ainsi que mes sorties à l’extérieur du filet. Monsieur Roy m’a également aidé au niveau de mon cardio. Je dois aussi ajouter que lors de mes débuts avec Alex, le lien de confiance à tout de suite connecté entre nous deux. Si je suis là aujourd’hui c’est grâce à lui, mais aussi grâce à Felix Potvin un ancien de la LNH qui m’a aidé à peaufiner mon jeu.»

De son côté, la nouvelle sélection de l’Océanic de Rimouski Alex-Olivier Voyer,  choix de première ronde (15e) au dernier repêchage LHJMQ était aussi présent en tant que “shooter”: «Cette clinique-là est professionnel. Alexandre Carrier est toujours bien préparé. Il a été cherché son expérience chez hockey Québec. Moi, en tant que tireur, ça m’a permis d’aider les gardiens en présence. Pour ce qui est du yoga hockey, j’ai trouvé que c’était une excellente idée. Ce n’est pas la première fois que je vois ça. Les organisateurs n’hésitent pas à mettre ça en place dans leurs programmes. Ça permet de délier les muscles, de les détendre. Ça prévient les blessures et ça l’améliore aussi la concentration chez un athlète professionnel. C’est excellent pour un gardien de but.»

Finalement, pour le cerbère au format géant Frédéric Gosselin, la plus récente trouvaille de monsieur Carrier, il a eu que de bons mots à dire à son sujet : «Je suis parti du novice A, atome A, Atome CC, Pee Wee A, Pee Wee B, Bantam B, Bantam BB, midget espoir et me voilà maintenant repêché par les Saguenéens de Chicoutimi. C’est un bel accomplissement. Je vais continuer de travailler très fort avec mon entraîneur. On se retrouve maintenant dans la même organisation à Chicoutimi. Alex va continuer à m’aider dans mon développement.»

Bref, une fin de semaine mémorable pour ces athlètes qui n’oublieront pas de sitôt   cette expérience des plus enrichissante. Pour ce qui est du fondateur de ce programme, Alexandre Carrier, cet innovateur dans l’âme continue de gravir les échelons, fidèle à sa réputation.

 

DSC_0398

 

 

Share