Kelowna rejoint Oshawa en finale de la Coupe Mémorial 2015

2015MC_-_Game8_Semi_QUE

Les  Remparts de Québec ont vu leur parcours vers la Coupe Mémorial s’arrêter brutalement par les Rockets de Kelowna en demi-finale avec une défaite de 9 à 3. Ce sont trois buts des Rockets en un peu plus de quatre minutes en début de deuxième, dont deux en supériorité numérique, qui sont venus anéantir toutes chances pour les Remparts de hisser une banderole supplémentaire lors de l’ouverture du Centre Vidéotron. Les Rockets ont doublé le nombre de lancers au but des Remparts (44 vs 23) et souvent Zachary Fucale, possiblement à son dernier match d’âge junior, a semblé abandonné à lui même avec des attaquants adverses oubliés tout près de lui.

On a commencé le match sur une forte note de robustesse alors que Yanick Turcotte et Rodney Southam se sont livré un furieux combat au centre la patinoire alors qu’il n’y avait que 13 secondes d’écoulées. Les coups ont fusé des deux côtés, mais Turcotte a réussi à défaire son adversaire qui s’est relevé, mais de nouveau après une série de coups, Turcotte a réussi à renverser son adversaire. Les deux ont reçu des 5 minutes alors que Southam s’est fait gratifier d’un 10 minutes supplémentaires. Retour au hockey, les deux équipes ont démarré ce match sur les chapeaux de roues, alors que chaque équipe a pu bénéficier d’attaques au filet très menaçantes. C’est toutefois Adam Erne qui réussit le premier à secouer les cordages alors qu’après avoir intercepté un jeu à sa ligne bleue, il réussit à accélérer pour filer seul jusqu’au filet adverse pour battre Whistle entre les jambières; un but marqué sans aide à 3:13. Les Rockets n’ont pas semblé intimidés par ce but, leurs attaques étaient nombreuses et à chaque fois très dangereuses. Entre autres, on a vu un tir frapper le poteau alors qu’une passe transversale à l’embouchure du filet avait complètement laissé une ouverture béante au joueur de Kelowna; la rondelle est revenue dans l’enclave, mais le tir de l’autre joueur des Rockets est passé par-dessus la cage. Mais peu de temps après, ils revenaient à la charge, alors qu’une passe transversale dans l’enclave à la hauteur des cercles de Tomas Soustal trouve Chance Braid, qui dégaine sur réception et cette fois le poteau ne vient pas à la rescousse de Fucale. Les Remparts ont bénéficié d’un avantage numérique par la suite, mais n’ont pas rien fait qui vaille. Un but a été refusé aux Rockets, alors que la rondelle a été déviée à l’embouchure du filet, mais plus haut que la hauteur permise. L’arbitre a rapidement refusé le but et on a confirmé le tout avec la reprise vidéo. Les Remparts ont été chassés en toute fin de période, mais grâce à leur gardien, ils ont pu retraiter au vestiaire avec une égalité de 1 à 1.

Mais comme les Gaulois le craignent, le ciel leur a tombé sur la tête en début de deuxième. Tout a commencé à 17 secondes alors qu’ils poursuivaient l’avantage numérique de la première, Leon Draisitl a laissé partir un tir imparable qui donnait les devants à son équipe. Justin Kirkland y est allé par la suite d’un doublé (ses deux premiers du tournoi) en l’espace de 43 secondes. Lors du premier, en avantage numérique, alors qu’il était positionné tout juste en avant de Fucale, il a pris le temps de positionner la rondelle et de déjouer Fucale avant que Murphy puisse se retourner et se rendre à lui. Il fait sensiblement le même tour aux Remparts sur le but suivant, mais à armes égales. Les Remparts obtiennent un avantage numérique peut de temps après, ils semblent vouloir se reprendre, mais c’est Kelowna qui obtient malgré toutes les meilleures chances alors que Graves cafouille et voit un joueur des Rockets lui enlever la rondelle et filer seul devant Fucale qui fait l’arrêt. En deuxième moitié de période, Yanick Turcotte a livré un autre combat, cette fois à Chance Braid, moins furieux, plus une épreuve de lutte, mais il le remporte malgré tout; il voit toutefois son match (et sa saison) se terminer étant expulsé pour un deuxième combat dans la rencontre. À 16:38, Graves accroche un adversaire qui s’en allait en échapper, Fucale bloque, mais on accorde un tir de pénalité à Dillon Dubé. Fucale sort loin de son filet et force Dubé à prendre un tir qu’il fait dévier pour écarter le danger. Mais ce n’est que partie remise, alors que sur la mise en jeu suivante, la rondelle aboutit sur le bâton de Josh Morrissey qui trompe Fucale dans la lucarne. Le premier du tournoi pour Morrissey. La deuxième se termine sur cette marque de 5 à 1.

Tout de suite après le début de la troisième, à 21 secondes, Anthony Duclair oublié complètement seul devant Whistle reçoit une rondelle et rallume quelques braises chez les partisans des Remparts en déjouant le gardien des Rockets. Mais deux buts en moins de 40 secondes de Rourke Chartier et de Cole Linaker viennent les éteindre à tout jamais. Tyson Baillie viendra compléter la marque pour Kelowna et Dmytro Timashov comptera le dernier but de l’histoire des Remparts dans le vieux Colisée. De nombreuses pénalités sont survenues dans cette troisième et au cours du match de part et d’autre : au total 54 minutes à Québec et 36 à Kelowna. D’ailleurs, les arbitres ont dû subir les foudres de la foule alors qu’en deuxième tout particulièrement, on a dû nettoyer la patinoire des objets l’inondant (papiers, boissons gazeuses, pop-corn et même que certains auraient tiré des clous).

À la toute fin, toute l’équipe des Remparts a été longuement applaudie et par la suite seuls 5 joueurs sont restés sur la patinoire, soient les 3 20 ans (Etchegary, Verrier et Roy) et deux joueurs vedettes de 19 ans qui risque de graduer chez les pros l’an prochain, soit Adam Erne et Anthony Duclair. Les trois étoiles ont été accordées dans l’ordre à Leon Draisitl, Justin Kirkland et Josh Morissey tous trois des Rockets, qui eux disputeront le dernier match de hockey de l’histoire du Colisée en finale de la Coupe Mémorial 2015 aux mains des Generals d’Oshawa.

Un dernier mot pour dire qu’avant le match l’édition 70-71 des Remparts championne de la Coupe du Président et de la Coupe Mémorial. Après une vidéo d’époque montrant leur conquête, plusieurs joueurs ont été présentés à la foule, mais tous attendaient le dernier, le numéro 4, Guy Lafleur qui transportait la Coupe Memorial. Une chaleureuse ovation lui a été accordée et pour la dernière fois on a entendu Guy, Guy, Guy dans le vieux Colisée…

Share