Hommage à Patrick Roy et victoire d’Oshawa

2015MC_-_Game5

On avait droit au duel entre les champions de l’Ouest, Kelowna, et les champions de l’Ontario, Oshawa, mardi soir, au Colisée Pepsi. Les Generals d’Oshawa se sont assurés d’une présence en grande finale en remportant leur troisième match de la ronde préliminaire, par le compte de 2 à 1. Avant la partie, un hommage tout particulier a été rendu à une figure emblématique des Remparts, Patrick Roy. Roy avait commencé cette journée en signant des autographes à une foule nombreuse au Fan Fest, en marge du tournoi. Pour lui rendre hommage au Colisée, en plus des partisans, l’édition actuelle des Remparts a été invitée à se présenter sur le tapis rouge placé à l’entrée des resurfaceuses. De plus, deux figures importantes, qui ont accompagné Roy dans son aventure avec les Remparts, étaient présentes soient Louis Painchaud et Jacques Tanguay. On a fait un récapitulatif de sa carrière avec ses passages avec les Bisons de Granby, dans l’organisation du Canadien et celle de l’Avalanche et bien évidemment, son séjour marquant avec les Remparts. On a souligné aussi ses divers honneurs : 3 Connie Smythe, 3 Vézina et ses 4 bagues de la Coupe Stanley, ainsi que sa présence au Temple de la Renommée du Hockey. On a présenté divers de ses moments avec le Canadien, l’Avalanche et derrière le banc des Remparts. On a revu son fameux clin-d’œil de la finale de 1993 et lorsqu’il s’est adressé à Cédrick Desjardins lors de la finale de Coupe Memorial, en 2006. Après cette vidéo, Roy a été présenté à la foule (clairsemée de 7 002 personnes) et a reçu une ovation de plusieurs minutes. Il s’est ensuite adressé à la foule pour remercier tous les gens qu’il a côtoyés avec une attention particulière, à Nicole Bouchard, de l’organisation des Remparts, et Martin Laperrière, son adjoint pendant ses 8 saisons à Québec. Il a aussi eu une pensée pour Albert Ladouceur, mort récemment. Il a eu aussi un mot pour les partisans en disant qu’ils étaient la véritable raison de l’existence des Remparts. Par la suite, une peinture le représentant avec deux autres grands du Canadien, Lafleur et Béliveau, lui a été offerte. Et finalement, le moment tant attendu, soit la levée de la bannière à son nom, avec 2003-2013 inscrit et DG et Entraîneur-chef en dessous. La mise au jeu protocolaire et l’hymne national ont mis un terme à la cérémonie.

Match Rocket-Generals

La partie a débuté avec un rythme très lent. On a eu droit à un peu plus d’action lorsqu’Oshawa a frappé une barre transversale et ensuite raté un filet ouvert. En fin de période, Michael McCarron a profité d’une descente à deux contre un pour prendre un tir qui a déjoué Whistle, mais la rondelle a frappé le poteau à la droite de celui-ci. L’arbitre a fait signe que la rondelle n’avait pas pénétré et on a profité du hors-jeu suivant pour confirmer la décision avec la reprise vidéo. On a fort à parier que le directeur général du Canadien Marc Bergevin, qui était sur place, a noté la séquence. 0 à 0 après une.

Kelowna a semblé vouloir commencer du bon pied la deuxième période, en passant du temps dans la zone des Generals. Mais en attaquant à leur tour, les Generals ont ouvert la marque, par l’entremise de Cole Cassels, sur une superbe passe de Dakota Mermis. Beaucoup plus tard en période, lors d’un deux contre un d’Oshawa, Tobias Lindberg a fait une feinte, Martin Cole s’est étendu de tout son long, Lindberg s’est amené directement devant le gardien pour décocher un tir qui a battu Whistle entre les jambières. Moins d’une minute plus tard, un bel échange à trois des joueurs des Rockets s’est terminé par une quasi-échappée de Gage Quinney qui a résisté à son couvreur, pour réussir à glisser la rondelle entre les jambes de Ken Appleby. Kelowna a semblé reprendre vie après ce but et a tout fait pour égaler la marque avant la fin de la deuxième, mais en vain. 2 à 1 Oshawa après deux.

Les Rockets ont débuté aussi la troisième en tournoyant dans la zone des Generals, sans toutefois marquer. Vers le milieu de la période , on a eu droit coup sur coup à des arrêts de Ken Appleby et de Jackson Whistle sur la même séquence de jeu. Par la suite, il a fallu attendre une mise en échec percutante de Dakota Mermis sur un joueur du Rockets qui entrait en zone offensive pour avoir un peu d’action. Sur le jeu Mermis a été chassé et après avoir passé une minute exactement à se défendre, Oshawa a vu un autre de ses joueurs chassé, lorsque Cole Cassels a projeté la rondelle chez les spectateurs. On a eu droit à tout un effort du Rockets pour égaliser la marque. Les joueurs se sont bien échangé la rondelle, mais ils ont raté des filets déserts en lançant à côté ou en passant dans le vide sur de belles passes. Au bout du compte les deux joueurs punis sont revenus sur la patinoire sans que Kelowna n’égalise la marque. Ils ont retiré leur gardien pour la dernière minute, mais encore là sans succès, même si de son côté Oshawa a raté une occasion de fermer les livres en marquant dans un filet désert.

Lindberg (Oshawa) a obtenu la première étoile et son coéquipier Cole Cassels, la troisième. Gage Quinney, des Rockets, a obtenu la deuxième. Si Oshawa connaît son destin avec une place en finale, Kelowna doit attendre le résultat du match de demain pour connaître son adversaire en demi-finale et si l’Océanic remporte son affrontement face aux Remparts, son adversaire ne sera connu que jeudi, car un match de bris d’égalité serait alors nécessaire pour départager les deux représentants de la LHJMQ.

Share