L’Océanic chasse Fucale et égalise la série

F_-_QUE_vs_RIM

Quatrième match de la série finale opposant l’Océanic aux Remparts et les représentants du Bas-du-Fleuve ont provoqué l’égalité dans la série avec un deuxième gain consécutif au compte de 4 à 2. Ils sont même parvenus à chasser le gardien des Remparts Zach Fucale, et ce après avoir accordé 4 buts sur 12 tirs. Callum Booth est venu en relève lui qui n’avait pas vu d’action depuis la première série des éliminatoires.

Les Remparts avaient bien entrepris le début de la première période en prenant une avance de deux buts en moins de 8 minutes, chaque fois en avantage numérique. Tout d’abord, Yanick Turcotte a pris une punition qui a été rapidement annulée par celle d’Alexis Loiseau. Etchegary a marqué 8 secondes avant le retour de Loiseau alors qu’une autre pénalité était annoncée à l’Océanic. Il a pris son retour de lancer alors qu’il avait réussi à se retrouver seul devant Guindon. Un 8e pour le capitaine des Remparts. À 7:04, c’est au tour de François Beauchemin de se faire prendre pour avoir donné de la bande. 45 secondes plus tard, un tir de la ligne bleue de Nikolas Brouillard a réussi à se frayer un chemin à travers une forêt de patins et de bâtons et Guindon n’a pu que constater les dégâts. Erne et Duclair obtiennent des aides sur la séquence. On croyait les Remparts dans le siège du conducteur après cette séquence. Mais, un geste inutile de Yanick Turcotte, qui est allé frapper Bolland profondément en territoire adverse, a fait basculer le momentum. Bolland est resté étendu pendant de longues secondes sur la glace et Turcotte s’est dirigé au banc des punitions pour la deuxième fois de la soirée. Quelques secondes d’avantage et Alexis Loiseau y est allé d’un tir presque de la ligne rouge des buts, le tir a battu Fucale par une ouverture par dessus l’épaule même si celui-ci collait son poteau. Un tir qu’aurait certainement aimé revoir le 31 des Remparts. On a droit à un bon spectacle pendant le restant de la période et tout semblait indiqué qu’on allait retraiter au vestiaire avec un compte de 2 à 1 pour les Remparts, mais une dernière attaque en toute fin de période de la part de l’Océanic leur a permis d’égaler la marque. Jan Kostalek y est allé d’un long tir de la ligne bleue que Fucale n’a jamais vu. Un but qui a semblé faire mal à la confiance des locaux surtout qu’au chapitre des tirs au but, l’Océanic était dominé 12 à 5.

En deuxième, on a senti le tapis glisser sous les pieds des Remparts. Tout d’abord, en première moitié de période, une attaque de l’Océanic a mené à un tir au but; Fucale a bloqué, mais la rondelle lui a échappé et s’est retrouvé devant un filet désert. Frédérick Gauthier qui revenait de l’arrière du filet s’est retrouvé devant la rondelle et n’a eu qu’à la pousser dans une cage abandonnée. Et à 12:07, Guillaume McSween se retrouve dans l’enclave et y va d’un tir qui passe entre les jambières de Fucale. C’était d’ailleurs la fin de la soirée de travail pour le 31 des Remparts qui a été remplacée par Callum Booth. Le reste de la deuxième période a été marqué par du jeu terne avec l’Océanic qui fermait le jeu en tirant en fond de zone et surtout en pratiquant la trappe en zone médiane. Les attaquants des Remparts ont eu toutes les misères du monde à percer cette stratégie. À preuve: les 6 petits tirs dirigés sur Guindon. Du côté de Rimouski, on est y allé de 8 tirs en 2e période. 4 À 2 après deux.

La troisième période a été aussi terne que la fin de la deuxième avec l’Océanic qui a continué à jouer la trappe. Même qu’à un certain moment, on a pu voir les 5 joueurs de l’Océanic sur la glace alignés sur la ligne bleue défensive. Les Remparts ont eu beaucoup de difficulté à s’adapter à cette stratégie et les quelques fois qu’on a réussi à percer cette muraille, Guindon s’est chargé de stopper les élans de la troupe de Philippe Boucher. Finalement, le match s’est terminé sur cette même marque de 4 à 2 pour permettre à l’Océanic d’égaliser cette série finale.

À noter que Yanick Turcotte n’a pas revu la surface glacée, car suite à sa deuxième pénalité Philippe Boucher lui a fait réchauffer le banc des joueurs. Zach Moody a été retranché de l’alignement par Boucher. Un peu moins de 10 000 personnes ont assisté à cette partie au Colisée Pepsi. Pour ce qui est des étoiles, Frédérick Gauthier a été sans équivoque la grande vedette de cette rencontre avec une présence physique très évidente et 16 mises en jeu gagnées sur 26 (il était pratiquement de toutes les mises au jeu). Brouillard et Clapperton suivent dans l’ordre pour les honneurs. La prochaine rencontre se déroulera à Rimouski, vendredi soir.

Share