L’Océanic revient dans la finale avec un gain de 4 à 2

F_-_QUE_vs_RIM

L’Océanic de Rimouski en situation périlleuse a rebondi ce dimanche après-midi en vainquant les Remparts de Québec par la marque de 4 à 2. C’est Samuel Laberge qui a volé la vedette du côté des représentants du Bas-du-Fleuve avec ses deux premiers buts des séries. Devant le filet rimouskois, Louis-Philip Guindon a offert une performance plus inspirée. Guindon a bloqué 26 des 28 tirs dirigés contre lui. Du côté des Remparts, Zach Fucale n’est pas à blâmer, mais a été, certes, moins étincelant que dans les derniers matchs; il a accordé 4 buts sur 33 tirs.

En début de match, on a eu droit à une chance en or ratée par Ryan Graves, alors qu’en sortie de territoire, il a rejoint Anthony Duclair avec une passe. Duclair a par la suite stoppé sa course à la gauche de Guindon, pour faire un pivot, il a repéré Graves qui descendait sur la droite et qu’on avait complètement oublié. Graves, seul, a tiré, mais Guindon, vif, a fermé l’ouverture pour le priver d’un but certain. Par la suite, Yanick Turcotte et William Couture se sont chamaillés et ont écopé de deux minutes chacun pour conduite antisportive. Peu de temps après, Timashov s’emparait de la rondelle en zone adverse pour tirer de l’enclave sur Guindon qui effectue l’arrêt, mais incapable de maitriser la rondelle, Olivier Garneau, posté tout proche, effectue un retour de lancer de nouveau bloqué, mais la rondelle bondit dans les airs et Gauthier posté au bon endroit à la droite parvient à frapper la rondelle au vol et c’est 1 à 0 Québec. Plus tard, lors d’un avantage numérique, un tir de la pointe de Brouillard a abouti sur un poteau et un BING retentissant résonne dans le Colisée. D’autres pénalités ont suivi dans la période, dont celle à Duclair, qui frustré d’avoir été frappé, a asséné un coup de bâton sur la jambe de son adversaire. Le geste n’a pas échappé à un des arbitres qui s’est vu forcé de sévir. L’Océanic a réussi à en profiter peu de temps avant le retour de Duclair. Loiseau a pris un tir des poignets du haut des cercles et a déjoué Fucale dans la partie supérieure. D’autres pénalités ont suivi de part et d’autre, mais la première s’est terminée sur une égalité de 1 à 1 avec 11 tirs pour Rimouski et 8 pour Québec.

La deuxième période a vu une nette domination de la part de l’Océanic au chapitre des tirs ainsi que des buts. Tout d’abord à 2:32, Laberge a bloqué un dégagement de Graves le long de la rampe, et y est allé d’un long tir vers l’enclave qui semblait inoffensif. Graves et St-Hilaire qui étaient tout juste devant Fucale ont étiré leur bâton pour toucher la rondelle et celle-ci a dévié et changer de trajectoire pour se retrouver derrière le gardien. Plus tard, c’est au tour de Michael Joly de porter la marque 3 à 1 avec son 11e des séries alors qu’en entrant en zone adverse le long de la bande, il coupe vers l’enclave et parvient à coucher Raphael Maheux en feintant de tirer; il tire, Fucale semble faire l’arrêt, avec son bloqueur, mais la rondelle continue sa route derrière lui. Samuel Morin se fait complice en le rejoignant avec une passe sur le jeu. La deuxième se termine avec une bataille entre Adam Erne et Charles-David Beaudoin. Peu de coups sont échangés, on assiste plutôt à une épreuve de force entre les deux colosses qui semblent laisser beaucoup d’énergie sur la séquence. La deuxième période s’achève peu de temps après sur cette marque. Rimouski tire 15 fois pour 26 et Québec y va seulement de 5 tirs vers Guindon pour un total de 13.

En troisième, on s’est échangé des buts. Ce fut en premier Olivier Garneau, à 8:13, qui est allé d’un tir à l’embouchure du filet. Gauthier obtient une passe sur la séquence, alors qu’il bat de vitesse le défenseur de Rimouski pour récupérer le disque derrière le filet de Guindon et le refiler à Garneau qui arrivait devant le gardien. Les Remparts ont semblé trouver de la vigueur grâce à ce but. Mais, Massimo Carozza porté par cette énergie est allé d’un coup de bâton alors qu’il s’approchait un peu trop de Guindon. Une punition qui a coupé l’élan des siens et qui a permis à l’Océanic de reprendre une avance de deux buts lors de cet avantage. Laberge faisant dos au gardien et en balayant la rondelle du revers a saisi un retour de lancer de Kostalek bloqué par Fucale, et a trouvé la partie supérieure du filet. On est allé à la reprise vidéo pour s’assurer de la justesse de la décision, car la rondelle a tout juste traversé la ligne rouge. Kostalek avait peu de temps avant frappé le poteau sur le même avantage. Les Remparts ont cherché à combler l’écart lors du 9:30 restant, mais Guindon a offert une performance sans failles pendant cette période un peu plus pressante des Québécois. Même lorsque les Remparts ont attaqué à 6 contre 4 lors du retrait de Fucale à 17:37, le gardien rimouskois a tenu le fort et a permis à L’Océanic de revenir dans cette série.

Plus de 10 500 personnes étaient présentes au Colisée Pepsi pour ce premier match de finale de la Coupe du Président à Québec depuis le printemps 2006. En plus de Laberge, on retrouve dans l’ordre Olivier Garneau et Louis-Philip Guindon au tableau des honneurs. Le 4e match sera disputé mercredi à 19:00, toujours au Colisée Pepsi.

Share