Les Islanders éliminent le Phoenix

3-4CHA

Les Islanders et le Phoenix s’affrontaient dans le cadre du sixième match de la série alors que les deux formations revenaient de Charlottetown pour clore la série à Sherbrooke. Le manque d’opportunisme des hommes de Judes Vallée aura été fatal dans ce match sans lendemain, alors que les Islanders ont profité de leurs chances pour se sauver avec la série grâce à une victoire de 4-3 en première période de prolongation.

Les Islanders, neuvièmes au classement général, éliminent donc le Phoenix, huitième, en six parties.

Le match avait malgré tout bien commencé pour les hommes de Judes Vallée. David Storto a ouvert la marque en première période en décochant un tir des ligues majeures dans le haut du filet pour surprendre Daryl MacCallum. L’important premier but allait donc aux locaux.

Mais comme l’a trop souvent fait le Phoenix, un moment de relâchement lui a coûté cher en deuxième période. Alexandre Goulet et Filip Rydstrom ont tous les deux trouvé le fond du filet en l’espace de 40 secondes pour soudainement prendre les devants 2-1 à la mi-match.

«Comme ça nous est arrivé trop souvent, on a connu un moment de blackout et ça nous a coûté deux buts. Au lieu d’avoir les devants et de peut-être gagner 3-1 si ce n’était pas arrivé, c’était rendu 2-1 pour eux et ça a changé le match en fin de compte», a reconnu l’entraîneur-chef du Phoenix, malgré tout fier du combat qu’aura livré sa troupe jusqu’à la dernière minute.

David Storto a créé l’égalité en marquant de derrière le filet quelques minutes plus tard, puis Nicolas Poulin a redonné les devants aux siens en déviant brillamment un tir de Jérémy Roy derrière MacCallum. Mais fidèle à leurs habitudes, les Islanders ont à nouveau démontré du caractère en égalant la marque avec moins de dix minutes à faire.

Le manque d’opportunisme du Phoenix lui aura été fatal. Après deux échappées ratées de Chase Harwell dans le match, Gabriel Fontaine a raté un but ouvert qui aurait forcé la tenue d’un match ultime. Puis, quelques instants plus tard, Spenser Cobbold battait Alex Bureau d’un bon tir dans la lucarne pour donner la victoire et la série aux siens.

«La série s’est jouée là. Ils ont été plus opportunistes que nous. On devait marquer plus de buts et on ne l’a pas fait», a résumé le vétéran défenseur Carl Neill, lui qui a récolté six points en autant de matchs dans la série.

Les deux gardiens ont été excellents dans le match. Alex Bureau a repoussé 29 des 33 lancers adverses, dont plusieurs arrêts importants en prolongation, alors que MacCallum a repoussé 36 des 39 tirs du Phoenix.

Le bilan de saison du Phoenix suivra dans les prochains jours avec le 5 à 7 de clôture de l’équipe.

Crédit photo: Vincent Lévesque-Rousseau, Phoenix de Sherbrooke

Share