Une leçon de hockey

The Sansoni

            

C’était le premier match de la série finale quatre de sept pour l’obtention de la coupe Jimmy-Ferrari que se disputaient les Lions du Lac St-Louis et les Grenadiers de Châteauguay, vendredi soir dernier, au centre Multisports. Les joueurs de l’entraîneur Steve Hartley ont servi une véritable leçon de hockey étant sans pitié pour la formation du West Island l’emportant par la marque de 6 à 1 et ainsi prendre les devants un à zéro.

En première période, aucun but n’est marqué. On a pu voir les deux formations se servir de leur vitesse, mettant beaucoup de pression en zone adverse. Lors de cet engagement, les deux gardiens ont dû se signaler. De son côté, Kyle Jessiman se surpassa à quelques reprises aux dépens de Joseph Veleno et du défenseur Alexander Kief. Le cerbère châteauguois joua également de chance alors que le tir de Ryan Burshett frappa le poteau de plein fouet à la gauche du filet. Pour sa part, Sandro Sylvestre a été fumant recevant un bombardement en règle de 21 lancers. Il fut particulièrement brillant sur des tirs à bout portant de Félix Bibeau, d’une menace de Nicolas Beaudin ou lors d’une exécution parfaite d’Antoine Morand à Maxime Comtois. Avec 1:46 à faire à l’engagement, et évoluant en double supériorité numérique, l’entraîneur-chef Steve Hartley commanda un temps d’arrêt question de rallier sa troupe, mais les St-Amour, Orr et Garham, formant un triangle défensif, neutralisa les attaques répétées de leurs adversaires. Alors que la sirène annonça la fin de la période, les spectateurs ont retenu leurs souffles alors que Kevin St-Amour resta allongé pendant de longues minutes sur la surface glacée suite à une sévère mise en échec de Jacob Lapierre. L’attaquant des Grenadiers écopera d’un cinq minutes pour avoir donné de la bande et d’une extrême inconduite de partie.

En deuxième période, les visiteurs sont les premiers à noircir la feuille de pointage. Lors d’un jeu de puissance, Arnaud Durandeau a inscrit son sixième de l’après-saison sur un retour de lancer. Tout juste au moment où la punition de Lapierre se termina, Félix Bibeau y alla d’une incursion en zone adverse et son tir passa par-dessus l’épaule de Sylvestre. Ce but sembla donner des ailes aux locaux puisqu’ils y rajouteront deux autres filets. Tout d’abord, Nicolas Beaudin marqua d’un lancer du poignet de l’embouchure du filet. Puis avec seulement 6.8 secondes à faire au cadran, Pierre-Luc Sanche reçut une passe parfaite de Maxime Comtois. Le capitaine des Grenadiers aura qu’à loger le disque dans une cage abandonnée. Les locaux retraiteront aux vestiaires en avance 3 à 1.

Lors du dernier tiers-temps, la troupe de Steve Hartley dominera les Lions sur tous les aspects hockey. Ils profiteront de l’indiscipline de leurs rivaux en inscrivant trois buts sans riposte avec l’avantage d’un joueur. Tout d’abord, Maxime Comtois profita d’un retour de lancer pour inscrire son neuvième des présentes séries. Puis, Félix Bibeau fera dévier le tir d’Alex Desgagnés pour faire 5 à 1. Après ce filet, l’entraîneur-chef John Goyens décida de changer son gardien qui n’aura rien à se reprocher. Le défenseur Adam Pilotte inscrira le dernier but des siens sur des passes de Samuel Richard et de William Leblanc. Finalement, avec deux minutes à faire au cadran, l’entraîneur-chef Steve Hartley décida à son tour de remplacer son cerbère et embarqua Mikael Recine dans la mêlée. Le gardien de but substitut fera plaisir à ses partisans alors qu’il y alla d’un superbe arrêt aux dépens de l’attaquant Mathieu Khazaka.

Marque finale :

Lions du Lac St-Louis: 1

Grenadiers de Châteauguay: 6

Impression de l’entraineur-chef Steve Hartley :

«Notre mission était de rester dans le moment présent. On voulait remporter le premier match. L’objectif a été atteint. Pour nous, il est important de rester sur le focus. J’ai dit à mes joueurs dans le vestiaire que l’on se doit d’être meilleur dimanche de ce que l’on a été ce soir. J’ai trouvé qu’on a eu de la difficulté avec la gestion de la rondelle, la prise de décision. On ne s’est pas autant servis de notre vitesse que lors de la première période. La clé pour nous c’est de rester discipliné. Il y a plusieurs punitions qu’on a pris que je n’ai pas aimé. Il faut être plus intelligent, rester en dehors des attroupements après le coup de sifflet. On doit juste s’assurer de faire les bonnes choses. J’ai trouvé aussi que lors de notre infériorité numérique on su limiter les dégâts en donnant seulement qu’un but sur un avantage de cinq minutes. Ça nous a donné des ailes. À la fin de la punition, Félix a marqué un but important en se servant de sa vitesse. Par la suite, on s’est mis en marche en profitant de nos supériorités numériques. Notre plan est de continuer à faire comme on a fait  depuis le début de la saison régulière et lors des séries soit de rester présent et d’y aller un match à la fois. Pour ce qui est de la rivalité avec Lions, je dois dire que tout au long des  séries on a eu des challenges. On a affronté des bonnes équipes durant les séries. Avec Charles-Lemoyne, on a eu à vivre une bonne rivalité. CCL c’est seulement à 15 minutes d’ici. Les jeunes ont grandi ensemble en jouant un contre l’autre. Ils se connaissent bien. C’est facile pour eux autres de se lever pour allez jouer ces matchs-là. Je pense qu’on était prêt.»

Le prochain match aura lieu le dimanche 29 mars à compter de 16h30 en direct du centre Multisports de Châteauguay.

Crédit photo : Maxime Maheu, photographe

Share