Desgroseiller propulse les Grenadiers en finale

VICTOIRRRE

Les spectateurs réunis ont eu droit à tout un spectacle dimanche après-midi lors du quatrième match de la série demi-finale trois de cinq opposant les Grenadiers de Châteauguay aux Riverains du Collège Charles-Lemoyne, au Centre Multisports de Châteauguay. C’est un but de Nicolas Desgroseilier, à 13:53 de la période de prolongation, qui a mis fin aux hostilités et à la série propulsant du même coup la troupe de Steve Hartley à la grande finale pour l’obtention de la coupe Jimmy-Ferrari l’emportant, à l’arraché, par la marque de 3 à 2 dans un amphithéâtre rempli à pleine capacité.

La rencontre est vieille de seulement une minute lorsque les Riverains sont pris en défaut. L’attaquant Anthony Wojcik écopa d’une punition pour obstruction. Alors que les Grenadiers profitent d’un jeu de puissance, ce sont plutôt les visiteurs qui s’inscriront à la marque. Lors d’une descente à deux contre zéro, Anthony Gagnon fit une passe parfaite au capitaine Vincent Chapleau trouva le fond du filet. Lors de ce même jeu de puissance, les locaux créeront l’égalité. L’attaquant Antoine Morand y va d’une puissante frappe de la ligne bleue, à ras la glace qui se fraya un chemin jusque derrière Francis Pilon qui n’y pouvait rien. Lors de cet engagement, il y a eu plusieurs chances de marquer, mais les gardiens ont su tirer leurs épingles du jeu. Les spectateurs se rappelleront certes de l’arrêt de Jessiman de la mitaine au dépend d’Anthony Gagnon avec deux minutes vingt-cinq secondes à faire au cadran. Un véritable vol. C’est 1-1 après 20 minutes de jeu.

Au début de la deuxième période, les Riverains font preuve d’opportunisme. À 1:21, le défenseur Pascal Corbeil redonna l’avance au sien sur une descente orchestré le long de la rampe. Son lancer déjoua Kyle Jessiman entre les jambières. Des passes sont décernées à Jeremy Way-Gagnon et à Nathan Innis sur le jeu. Les Grenadiers répliqueront de nouveau. Encore une fois lors d’un jeu de puissance, Maxime Comtois marqua son huitième de l’après-saison. Avec 1:35 à faire à l’engagement, et profitant de l’avantage d’un joueur, l’entraîneur-chef Guillaume Latendresse commanda un temps d’arrêt question de rallier ses troupes. Les visiteurs auront quelques chances de marquer mais les Gagnon et Chapleau ont été incapable de capitaliser. L’impasse perdure après 40 minutes de jeu.

Au troisième vingt, l’attaquant Anthony Gagnon a eu de nouveau une occasion en or de redonner l’avance au sien mais a été incapable de percer l’énigme Jessiman. Lors de l’engagement, on a vu les visiteurs tenté de déconcentrer le gardien Châteauguois. On a qu’à pensé à la charge du robuste Anthony Wojcik qui rentra de plein fouet sur le gardien tel un train. Le cerbère Châteauguois resta agenouillé pendant un long moment. Il a pu rester dans le match au grand soulagement des spectateurs présents. Avant que ce termine le temps réglementaire, aucune équipe à pu profiter de ses occasions de marquer. Si bien qu’on va en prolongation.

Lors de la période de surtemps, plusieurs chances sont bousillées par les deux formations. On a qu’à penser à la puissante frappe de Pascal Corbeil qui rata la cible de justesse à la gauche du filet ou le tir de Jacob Lapierre qui donna du mal a Pilon qui jongla avec le disque. Il aura fallu attendre à la treizième minutes pour couronner un vainqueur alors que Nicolas Desgroseilliers sema l’hystérie dans la foule alors que son tir de la ligne bleu surpris le gardien Francis Pilon. Les Grenadiers remportent la série 3 à 1 et affronteront en grande finale les Lions du Lac St-Louis.

Impressions de l’entraineur-chef Steve Hartley :

«Ce fût un match excitant. Tout le mérite revient à mes joueurs. Tout le long de la série ils se sont donné à corps et âmes. On a été très discipliné. On savait que du cote des Riverains il y avait une attaque massive qui était très dangereuse et il fallait éviter le banc des punitions. J’ai aussi aimé ce que j’ai vu à arme égal… On a évité les chances de marquer. Les joueurs ont encore été incroyables aujourd’hui. Vendredi, on a été cherché des gros buts lors de jeux de puissances comme celui d’aujourd’hui avec celui de Morand. En série, ça se joue souvent dans les unités spéciales. Notre objectif était d’aller en chercher une à Sainte-Catherine et de revenir ici et gagner nos deux matchs. Notre objectif à été atteint. Après la première défaite, les gars sont resté dans le moment présent. Le match de vendredi a été le point tournant de la série. Maintenant, on affronte les Lions en finale. On va s’assurer d’être prêt. On va savourer notre victoire aujourd’hui, mais demain on retombe sur le focus pour les Lions. Je dois aussi ajouter que mes vétérans cette saison ont fait un boulot exceptionnel avec les jeunes joueurs de l’équipe avec le résultat que l’on connait.»
Crédit photo : Maxime Maheux, photographe

Share