L’Albatros du Collège Notre-Dame remporte un match de fou

Bastille

– Châteauguay- C’était le deuxième match de la série trois de cinq opposant l’Albatros du Collège Notre-Dame aux Grenadiers de Châteauguay samedi dernier. Dans un match de fou, les joueurs de l’entraîneur Allan Johnston l’ont finalement emporté par la marque de 6 à 5 et ils ont ainsi créé l’égalité dans la série devant près de 400 spectateurs présents au centre Multisports.

Les visiteurs ont entamé la rencontre en force démontrant beaucoup d’intensité. Le Collège Notre-Dame est le premier à s’inscrire au tableau alors que l’attaquant Samuel L’Italien y est alla d’un tir du poignet précis qui ne laissa aucune chance au gardien Kyle Jessiman. Quelques secondes plus tard, les visiteurs ont accentué leurs avances par l’entremise de Raphael Bastille qui décocha un tir précis à ras la glace, à la droite du cerbère châteauguois. Des mentions d’aide sont décernées à Samuel L’Italien et Mathieu Samuel sur cette séquence. Après ce filet, insatisfait du début de rencontre de son équipe, l’entraîneur-chef Steve Hartley décida de commander un temps d’arrêt question de stopper l’hémorragie. Ce fut une période dominée outrageusement par la formation louperivoise. Elle retraitera aux vestiaires en avance par deux.

Lors de la période médiane, on a vu les Grenadiers se présenter sur la surface glacée avec une tout autre attitude. Ils iront de trois buts sans riposte. Tout d’abord, Pierre-Luc Sanche brisa la glace alors qu’il reçut une passe parfaite, du revers, de Maxime Comtois. Le capitaine redirigera le disque dans une cage béante. Puis Félix Bibeau créa l’égalité à l’aide d’un tir parfait qui se logea dans la partie supérieure du filet. Adam Pilotte et Xavier Grier sont complices sur cette séquence. Avant que se termine l’engagement, Antoine Morand y alla d’un lancer précis, du point d’appui, but marqué lors d’un jeu de puissance. Le vent tourna de côté. Les Grenadiers sont aux commandes dans le match.

Lors de la troisième période, on assista à un véritable festival offensif ou pas moins de six buts sont inscrits sur la feuille de pointage. Le capitaine Raphael Bastille donna rapidement le ton en inscrivant deux buts coup sur coup. Puis, Samuel Richard ramena tout le monde à la case départ à la suite d’une violente frappe de la ligne bleue. Mais ces réjouissances furent de courte durée puisque les visiteurs iront d’un doublé grâce à Marc-Olivier Lantin et de David Noireau-Cyr portant le pointage 6-4. Avant que se termine la rencontre, Félix Bibeau fera scintiller la lumière rouge, mais ce fût trop peu trop tard. Les Grenadiers s’inclineront et perdront du même coup l’avantage de la patinoire.

Commentaire d’après match de l’entraîneur-chef de l’Albatros, Allan Johnston :

«On a assisté à tout un match de hockey. C’était dur pour les intestins. Le premier but a été un “soft” pour nous. On leur a donné du gaz et ils ont gelé. En deuxième période ça n’a pas été facile. Mais on s’est bien repris. J’ai aimé notre force de caractère lors du dernier engagement. On n’a jamais lâché et on a finalement gagné. La rencontre de vendredi n’a pas été facile pour nous. Nos leaders ont été blanchis de la feuille de pointage. Le seul but a été compté par notre quatrième ligne d’attaque. Aujourd’hui, ils ont bien répondu. J’ai la chance d’avoir dans ma formation un leader de la trempe de Raphael Bastille. C’est tout un capitaine. Il s’impose comme un général depuis le début du camp d’entraînement. Je suis satisfait d’avoir été cherché une partie ici et on retourne à la maison avec l’avantage de la patinoire. C’est maintenant rendu une série deux de trois.»

De son côté, l’entraîneur-chef Steve Hartley a aussi fait part de ses impressions :

«On a eu de la difficulté à trouver notre rythme dès le départ. Cette rencontre aurait pu aller d’un côté comme de l’autre. Malheureusement, ça n’a pas tourné à notre avantage. J’ai trouvé que dans l’ensemble on n’a pas connu un mauvais match. On a écopé de trois punitions durant l’engagement initial. C’est à ce moment qu’on a perdu notre momentum. On s’est retrouvé sur les talons et ça a eu un impact. De son côté, l’Albatros a joué avec le sentiment du désespoir. On s’en va maintenant dans une série deux de trois et je vais m’assurer que mes joueurs soient fin prêts pour la rencontre de mardi. Pour la question sur mon gardien, oui je vais revenir avec Kyle Jessiman. Il a m’a confiance depuis le tout début de la saison et pour ce qui est du coup reçu d’Antoine Morand, je ne peux pas répondre, je ne l’ai pas vu.»

Crédit photo : Maxime Maheu

Share