Les Élites créent l’égalité dans la série

(c) Maxime Maheu, 2015, CC BY-NC-ND 3.0

C’était le deuxième match de la série opposant les Élites de Jonquière aux Grenadiers de Châteauguay jeudi soir dernier au Centre Multisports. Contrairement à la veille, les joueurs de l’entraîneur Steve Thériault ont joué du hockey inspiré pour finalement l’emporter par la marque de 4 à 1 devant près de 400 spectateurs présents.

Ce sont des Élites gonflés à bloc, désireux de créer l’égalité dans la série qui se sont présentés sur la surface glacée. On a pu voir de l’intensité déployée, de l’échec avant soutenu, de belles sorties de zones ainsi que des passes précises. Les visiteurs sont les premiers à s’inscrire à la marque alors que l’attaquant Jordan Martel y est allé d’un tir à caractère inoffensif qui déjoua le gardien Kyle Jessiman. Un lancer que le cerbère châteauguois aurait bien aimé revoir sur cette séquence. Les locaux créeront l’égalité par l’entremise du capitaine Pierre-Luc Sanche qui y alla d’un tir du revers du côté du bouclier, qui ne laissa aucune chance au gardien Simon Boudreau-Belzile. Une mention d’aide est décernée à Adam Pilote. Lors de l’engagement, un moment inquiétant est survenu alors que l’attaquant Alex Desgagné a heurté violemment la rampe. Il restera étendu pendant un long moment. C’est l’égalité 1 à 1 après vingt minutes de jeu.

En deuxième période, un seul but est marqué. Les visiteurs font preuve d’opportunisme. Alors que Matteo Pietroniro est au cachot, l’attaquant Marc-Antoine Gagné se présenta seul devant Jessiman et le déjoua d’un tir du poignet précis. Durant l’engagement, on a vu les deux gardiens se surpasser. On a qu’à penser au brio de Jessiman qui bloqua coup sur coup les lancers de Martel et Bérubé ou Boudreau-Belzile sur un tir à bout portant de Lapierre. 2-1 Jonquière après 40 minutes de jeu.

En troisième période, les joueurs de Steve Hartley ont mis beaucoup de pression en zone adverse dans le but de créer l’égalité, mais ont été incapables de capitaliser. Plusieurs occasions de marquer ont été bousillées. De plus, dame chance n’est pas de leurs côtés. On a qu’à penser au poteau de Nicolas Beaudin à la droite du filet. Jonquière creusera l’écart alors que Simon David Fortin fit une passe parfaite à Kevin Grenier qui toucha la cible. Une mention d’aide est accordée à Jordan Martel sur le jeu. Châteauguay a eu une opportunité en or de revenir dans la rencontre suite au quatre minutes pour avoir dardé à Greg Denault. Question de rallier sa troupe, l’entraîneur-chef Steve Hartley commanda un temps d’arrêt. Une stratégie qui ne mènera nulle part puisque les Sanche, Monrand et Comtois ont été incapable de capitaliser lors de cette double mineure. Le capitaine Louis-Philippe Simard couronnera une belle soirée des siens en logeant le disque dans une cage abandonnée.

Marque finale :

Élites de Jonquière: 4

Grenadiers de Châteauguay: 1

Commentaire d’après-match de l’entraîneur-chef Steve Hartley:

«Les Élites ont limité nos chances de marquer. Ils ont travaillé pendant 60 minutes. Ils ont été la meilleure équipe sur la patinoire ce soir. On se doit d’être meilleure c’est la base des choses. On a eu nos chances de marquer en troisième période. Il y a des soirées ou lorsque la rondelle ne tourne pas pour ton équipe, tu y mets les bouchés doubles. Tu vas dans le trafic et ça va finir par rentrer. Ils ont joué un très bon match défensivement. Mais c’est un match. Demain , on va se regrouper. Mais que l’on va embarquer dans le bus et prendre la direction de Jonquière, cette défaite-là va être derrière nous.»

Concernant l’état de santé de ses attaquants Alex Desgagné et Michael Marleau:

«Je n’ai pas encore eu de nouvelles sur personne. On va voir où ça va nous amener. Peut importe, les 20 joueurs que tu as dans ton alignement, tu leurs demandes de se manifester, d’allez au front. Quand tu as vingt gars dans ton alignement, tu n’as aucune excuse. On y va de l’avant avec les gars qu’on a. Le mandat pour nous maintenant c’est d’être fin prêt pour notre prochain match de samedi contre Jonquière.»

Crédit photo : Maxime Maheu

Share