De l’expérience indéniable chez les Inouk

qjaaa

nicolasthibeault

Le 12 décembre 2013 est une date plutôt morose pour le vétéran attaquant de 20 ans Steven Mercier. Ayant évolué la quasi-totalité de son stage junior dans la LHJMQ avec les Huskies de Rouyn-Noranda, cette date a été pour lui, sans qu’il le sache à ce moment précis, le début de la fin dans le Junior Majeur.

Frappé par son adversaire de l’Armada de Blainville-Boisbriand, Steven Mercier n’a pas eu le temps désiré pour se protéger de cette mise en échec suite à laquelle son bassin est venu écraser sa cheville ayant comme résultat une fracture de l’os du péroné. Les semaines qui ont suivi cet événement ont été très importantes pour le joueur natif de Rouyn-Noranda  puisqu’il a été forcé de prendre une décision cruciale concernant sa carrière.

Effectivement, voyant la gravité de sa blessure, les Huskies ont dû se retourner vers une autre solution. Cette dernière s’appelle Jack Nevins, attaquant des Islanders de Charlottetown. «C’est certain que j’ai été déçu de constater que je faisais plus partie des plans de l’équipe, confirme Steven Mercier. Mais c’est la business!»

Le plus triste dans cette histoire est que celui qui en était à sa dernière année d’éligibilité dans le junior n’a pas pu se faire valoir à nouveau. Suite à l’acquisition de Nevins, les Huskies comptaient trois joueurs de 20 ans. Rappelons que les équipes du circuit Courteau ne peuvent avoir plus de trois joueurs de vingt ans dans leur alignement, à l’exception du Phoenix de Sherbrooke puisque c’est un club d’expansion.

Malgré tout, Steven Mercier a pris une décision avec laquelle il est «à l’aise». Dès qu’il pourra rechausser les patins, c’est dans l’uniforme des Inouk de Granby, dans la Ligue de Hockey Junior AAA du Québec, qu’il le fera. Ce n’est d’ailleurs pas son premier passage avec la concession granbyenne, lui qui avait fait partie de son alignement lors de la saison 2010-11, ayant inscrit 47 points dont 36 mentions d’aides.

« Je reviens ici avec une équipe bien placée pour les séries éliminatoires et c’est un terrain connu pour moi, a-t-il tenu de mentionner. Je terminerai la saison avec les Inouk dans la même pension que j’avais lors de mon premier passage et on verra par la suite pour ce qui est du niveau universitaire. »

Des discussions ont été amorcées avec les Patriotes de l’Universités du Québec à Trois-Rivières, mais rien n’est confirmé. Steven Mercier peut d’ailleurs se compter très chanceux puisque son ancien entraîneur et directeur-général des Huskies, Gilles Bouchard, a déjà fait les premiers pas pour lui en matière de placement dans une équipe universitaire.

L’arrivée de Steven Mercier réjouit grandement l’organisation des Inouk de Granby qui continue de très bien aller dans le dernier droit vers les séries de la LHJAAAQ. Mercier prévoit un retour au jeu le 21 février prochain face aux Cobras de Terrebonne.

Share